WeCreativez WhatsApp Support
Un expert vous réponds
Entrer votre email et posez votre question

Alors que le marché automobile est en baisse en Europe les prix flambent en Algérie Leave a comment

Algérie – Selon une étude établie par l’agence de notation Moody’s, le marché automobile mondial subira une baisse de 14% des ventes en 2020, en conséquences à la propagation incontrôlable de la pandémie du Coronavirus.
En effet, la paralysie économique bat son plein. La propagation du Covid-19 au niveau mondial n’a pas fini d’impacter secteur par secteur. Ainsi, selon les dernières prévisions datant du 27 mars dernier publiés par l’agence de notation Moody’s et rapportés par l’AFP, le marché automobile mondial sera frappé par une chute drastique en 2020, s’élevant à (-14%) des ventes.

Contrairement au mois de février où Moody’s ne prévoyait qu’une baisse de 2.5% du marché mondial, une forte possibilité de retour à la croissance est à prévoir en 2021, dont la force de reprise dépendra du moment où le pic de la pandémie serait atteint dans les principaux marchés et de la rapidité de retour de la confiance des consommateurs ainsi que du report des ventes qui n’auront pas lieu cette année, a détaillé l’organisme de notation.

Selon les mêmes prévisions, l’impact sur l’Europe occidentale serait dévastateur, marqué par une chute rigoureuse de (-21%) du marché automobile, et frappé dans la foulée par une régression du PIB de 2.2 % dans la zone Euro en 2020. Dos au mur, les gouvernements n’ont pas d’autre issue que de soutenir les entreprises afin d’éviter les licenciements et de prévenir le déséquilibre sur la consommation des européens, a expliqué l’agence soulignant que les ventes de voitures connaîtront une baisse d’au moins 15% aux États-Unis, de 10% en Chine et de 8% au Japon.

Les prix flambent sur le marché automobile en Algérie, occasion comme neuf !
Toujours dans un climat de pandémie en raison du nouveau Coronavirus Covid-19, même les prix des voitures d’occasion ont enregistré ces derniers jours une flambée inédite sur le marché algérien, s’élevant de 100.000 à 300.000 dinars. Ceci sur des espaces de vente en ligne, à savoir sur des sites électroniques et des plateformes de E-Commerce spécialisées ou encore sur les réseaux sociaux, par le biais des groupes d’achat/vente de voitures d’occasion en Algérie.

Selon, Youcef Nebbache, président de l’association nationale des concessionnaires automobiles (ANCA), les courtiers ainsi que les citoyens souhaitant acheter ou vendre une voiture d’occasion, ont été contraint de se diriger vers la vente en ligne, en raison de la fermeture des marchés hebdomadaires de véhicules d’occasion, dans le cadre de la suspension des rassemblements par prévention du Coronavirus, dont celui de Tidjelabine, de Koléa ou encore de Sétif.

Quant aux voitures neuves, ces dernières sont quasi-inexistantes. Rappelons que l’activité des usines de montages a été suspendu face aux scandales financiers qui ont éclaté sur leurs propriétaires, impliqués dans des affaires de corruptions et de détournement de sommes faramineuses.

Par ailleurs, l’industrie automobile en Algérie a tenté de se relever avec l’installation du nouvel exécutif. Le ministre de l’Industrie et des Mines, Ferhat Aït Ali, avait d’ailleurs présenté durant le mois dernier des dispositifs remédiant au manque de voitures sur le marché; dont l’importation des voitures d’occasion de moins de 3 ans, ainsi que la préparation d’un nouveau cahier de charges d’investissement. Néanmoins avec l’arrivée du Coronavirus, ces dispositifs ont été retardé et la feuille de route du gouvernement a été fortement impactée.

Source : https://www.dzairdaily.com/marche-automobile-mondial-baisse-prix-en-algerie-cher-occasion-neuf/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *