WeCreativez WhatsApp Support
Un expert vous réponds
Entrer votre email et posez votre question

Importation de voitures neuves en Algérie : Voici le calendrier et les conditions Leave a comment

Selon le ministre de l’Industrie, le nouveau cahier de charges fixant les conditions et les modalités d’importation des voitures neuves en Algérie, sera promulgué d’ici juillet 2020.

En effet, c’est ce qu’a indiqué ce 10 juin le ministre de l’Industrie, Ferhat Aït Ali Braham lors d’une rencontre avec des médias nationaux, rapporte l’Agence officielle APS. Parmi les points abordés par le ministre la mesure de ré-autorisation de l’importation des voitures neuves en Algérie. « Le nouveau de cahier de charge qui régit les conditions et les modalités d’exercice des activités des concessionnaires de véhicules neufs sera promulgué d’ici juillet prochain »; a-t-il affirmé.

Après l’entrée en vigueur de ce dernier, la tutelle sera en mesure de recevoir les demandes des concessionnaires. « Les demandes seront traitées dans un délai d’un mois au maximum »; a rassuré Ferhat Aït Ali. Toutefois, ledit document comprend « le droit de recours en cas de refus », a-t-il en outre précisé.

Selon la même source, le premier responsable du secteur a signalé que la liste finale des concessionnaires agréés retenus; sera rendue publique au plus tard durant le dernier trimestre de 2020. « Théoriquement, les premiers véhicules neufs importés ne peuvent être mis sur le marché que vers la fin de l’année »; a-t-il convenu.

Importation de voitures neuves en Algérie : Le cahier des charges conditionné à des « capacités conformes »

Le ministre a fait savoir lors de la même rencontre que ledit cahier des charges va exiger aux concessionnaires la possession de véritables capacités afin d’exercer cette activité. Il s’agit notamment des showrooms, des ateliers de services après-vente et du personnel qualifié. Cela va sans dire que les opérateurs ayant déjà exercé cette activité par le passé seront privilégiés, a-t-il reconnu.

Selon les termes de ce cahier de charges, le concessionnaire ne pourra importer un véhicule sans avoir au préalable une commande d’un client. « C’est fini les gigantesques stocks qu’on écoulait au gré de la conjoncture », a fermement tranché le ministre de l’Industrie. Il poursuit en révélant que le nouveau cahier des charges va également pousser les concessionnaires à vendre avec des marges bénéficiaires plutôt « raisonnables ».

« Néanmoins, la dépréciation du dinar algérien aura de sévères répercussions sur les prix des véhicules neufs, vu les nouvelles taxes sur les véhicules contenues dans la LFC 2020 »; a-t-il relevé. Il ajoute à cet égard que le prix d’un véhicule touristique ne représente pas « une priorité sociale », pour le gouvernement puisqu’il ne s’agit pas d’un besoin de base.

Au passage, il signale que dans le cadre de la LFC 2020, la règle 51/49 est maintenue pour les activités d’achat/revente. Pour Aït Ali, toute personne intéressée par l’activité de concessionnaire; doit avoir un nouvel agrément, y compris les anciens concessionnaires. « Le nouveau cahier de charges est une remise des pendules à l’heure. Les agréments en tant que monteur ne sont pas transposables sur l’activité de concessionnaire, et c’est valable aussi pour les anciens agréments de concessionnaires »; a conclu le ministre.

Source : https://www.dzairdaily.com/importation-vehicules-voitures-neufs-algerie-voici-le-calendrier-nouvelles-conditions/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *